AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (RHETT) well i've been saved by a woman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rhett Lisbon

avatar

› posts : 66
› inscription : 09/04/2012
› pseudonyme : crushed veneer
› avatar : michael fassy
› crédits : money honey (avatar) céline (quote)
› statut : officilemment céibataire, officieusement en couple
› multinicks : GRAHAM S.
› péchés mignons : le sourire de romy, l'ethnographie, enseigner, le carrot cake, sa voiture, fumer, ne pas se raser, parler avec l'accent irlandais

❝ SOMEWHERE ONLY WE KNOW ❞
› emplois: professeur en anthropologie à columbia
› logement: paul auster building, appart. #237
› address book:

MessageSujet: (RHETT) well i've been saved by a woman.   Lun 9 Avr - 15:22


© CREDITS.
Rhett Lisbon.
mettre une citation ici.


NOMLisbon, comme la capitale du Portugal. PRÉNOM(S)Rhett Andrew Mason sont ses noms de baptême. SURNOM(S)Rhett est un prénom suffisamment court. ÂGEtrente et deux ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE17 mars, Dublin (Irlande) MÉTIER/ÉTUDESprofesseur universitaire d'anthropologie. SITUATION FINANCIÈREaisé. STATUT CIVILveuf célibataire. TRAITS DE CARACTÈRE insolent, dandy, charmeur, sur de lui, influent, drôle, brillant, sensible, impulsif, bagarreur GROUPEPaul Auster Building. AVATARSexy Fassy CRÉDITStumblr.

∼ born this way.
il est né à Dublin et y a vécu assez longtemps. L'irlande est son pays et est très important dans sa vie, sa culture. D'ailleurs il a parfois des restes d'accents dans certaines intonations. ◭ Il aime les belles et vieilles voitures et roule d'ailleurs dans une Ford Mustang GT Fastback de 1968 (celle du film Bullit) qu'il a lui même (avec l'aide d'amis) rénové. ◭ Il a la passion du whisky et s'y connait très bien. ◭ C'est un professeur très influent de l'université de Columbia. ◭ Il est veuf depuis maintenant trois ans, sa femme ayant succombé à un accident de voiture. Il a eu beaucoup de mal à s'en remettre et a d'ailleurs eu beaucoup de relations d'un soir après cela. ◭ Il aime les vieux films. ◭ Il a une très grandes collections de vinyls, et c'est d'ailleurs ce que les gens (qui le connaissent bien) lui offrent en diverses occasions pour augmenter cette collection. ◭ Il est accroc au Carrot Cake de la boulangerie Raspberry Cup, et en achète tous les dimanches, et plusieurs fois dans la semaine, en fonction du temps qu'il a. ◭ Il est très apprécié de ses élèves et est connu pour être n professeur novateur. ◭
informations sur le joueur:
 


_________________
~ Sur sa face livide dansotait cet infini petit sourire d'affection pure que je n'ai jamais pu oublier. Une gaieté pour l'univers. Peu d'êtres en ont encore un petit peu après les vingt ans passés de cette affection facile, celle des bêtes. CELINE.


Dernière édition par Rhett Lisbon le Mer 18 Avr - 14:48, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Lisbon

avatar

› posts : 66
› inscription : 09/04/2012
› pseudonyme : crushed veneer
› avatar : michael fassy
› crédits : money honey (avatar) céline (quote)
› statut : officilemment céibataire, officieusement en couple
› multinicks : GRAHAM S.
› péchés mignons : le sourire de romy, l'ethnographie, enseigner, le carrot cake, sa voiture, fumer, ne pas se raser, parler avec l'accent irlandais

❝ SOMEWHERE ONLY WE KNOW ❞
› emplois: professeur en anthropologie à columbia
› logement: paul auster building, appart. #237
› address book:

MessageSujet: Re: (RHETT) well i've been saved by a woman.   Lun 9 Avr - 15:22

∼ once upon a time.


At every occasion once more is called a funeral, every occasion I'm ready for the funeral.
@band of horses

« Est-ce bien votre femme ? » La voix tranchante et froide de l'inspecteur Murray le ramena à la réalité. Les murs d'un blanc immaculé paraissait trop propres pour la fonction de cette salle morbide. Le corps d'Elena était allongé sur une table, inerte, à peine recouvert d'un linge blanc. Son visage souillé par le sang paraissait à peine détendu d'une grimace d'horreur. Ses yeux, fermés, semblaient fixés le plafond à travers les paupières closes. Ni son ventre, ni sa poitrine ne se soulevèrent, malgré les prières intérieures de Rhett. La chaos s'installa alors en lui. Sournois, bruyant, il déchaîna les démons, fit déferler la tempête, alors qu'un cri sourd résonnait en son fort-intérieur. Était-ce son hurlement qui brisa une fois de plus le silence pesant de la pièce, ou était-ce son imagination qui lui jouait des tours ? Une larme roula lentement, le long de sa joue et vint s'écraser par terre. Non, tout était encore silencieux et seul le cri résonnait dans sa tête, douloureux. Pourtant la réalité était sous ses yeux : Elena était morte, comme pouvait en témoigner la pâleur de son teint, l'immobilité de son corps gracile, l'absence de vie dans ses traits. Cette réalité le frappa une fois de plus de plein fouet. Elle était morte. Sa femme était morte. Elle ne reviendrait pas. Il ne se réveillerait jamais plus avec son petit bras reposant sur son torse, il ne la verrait plus jamais danser avec sa compagnie, ne se disputerait plus avec elle à propos du restaurant choisi, ou d'une erreur d'horaire. Et pire encore : il n'aura jamais eu le temps de construire la famille dont il avait tant rêvé avec elle. « C'est elle... » finit-il par articulé, la voix brisée. Qu'allait-il faire à présent ? L'impression qu'il ne lui restait plus rien l'envahit. Il se senti soudainement paumé, ayant perdu tout but, toute envie de faire quoique se soit, ou même de vivre. Il quitta la pièce sans un regard pour le corps de sa bien aimée, silencieux, puis parti.

lyrics here lyrics here lyrics here lyrics here
@band of horses

Assis sur un banc du campus, Rhett fumait la dernière cigarette de son paquet, savourant la sensation de la fumée dans sa gorge. Depuis qu'Elena était "partie", il avait repris tous ses vices, sans ressentir une once de culpabilité. Beaucoup de sentiments avaient d'ailleurs parut disparaître en même temps que sa femme. Quoiqu'il en soit, aujourd'hui était un jour nouveau, et Rhett appréciait ce grand soleil qui réchauffait sa peau. Depuis qu'Elena n'était plus là, il avait eu un grand trou noir. Il avait d'abord dormi deux jours d'affiler, puis était aller à l'enterrement, et avait encore dormi. Le sommeil paraissait réparateur, et était un réel soulagement. Durant ses longues siestes ou nuits, il ne pensait pas, ne souffrait pas, oubliait presque la réalité, sauf lorsqu'elle la rattrapait sous forme de cauchemar. Même eux étaient plus facile à endurer que la vie. Alors, pendant plus d'un moi, il avait hiberner. C'est après cette longue absence qu'il réussit à sortir de ce "coma artificiel" pour revenir faire cours, retrouver un semblant de quotidien. Mais plus rien n'était pareil, et plus jamais ça ne le serait.
Rhett était donc de retour depuis quelques jours à l'université. Il était apparu aminci et négligé, les cheveux hirsutes et la barbe fournie. Pourtant personne n'avait rien trouvé à redire. Il n'avait pas retrouvé goût à la vie, mais ce moment lui paraissait béni et hors temps. Le soleil accaparait son esprit, habituellement rivé sur le vide créé par l'absence. Naturellement, tout le campus était au courant de l'histoire, et ses élèves le regardaient avec cette pitié désagréable dans le regard. Ils n'étaient pas les seuls comme le prouvaient les jeunes gens lançant de furtifs coup d'œil au professeur. Et ce n'était pas sans compter sur quelques discours délirants qu'il avait tenu lors de cours à propos de la mort et de sa propre femme alors que les psychotropes qu'il prenait le rendaient fou. Rien ne jouait en sa faveur, et son meilleur ami décida d'y remédier.
« Lisbon ! Faut qu'on parle ! » cria John Lewis, marchant d'un pas rapide et décidé vers ce qui n'était plus que l'ombre du professeur Lisbon. Il s'assit à ses côtés sans demander la permission et continua. « Ok, Rhett. Je sais à quel point c'est dur. Et e compatis, je comprends et le doyen aussi... Mais... » Rhett parut enfin se réveiller et daigna enfin jeter un coup d'œil à son compagnon. « Mais ? » répéta t-il intrigué. « Mais c'est plus possible et tu le sais très bien. » dit John avec peine. « Et tu le sais bien... » Rhett sortit nonchalamment une cigarette de sa poche et un briquet avec lequel il l'alluma. Tout ça ne paraissait ne pas l'atteindre. Il attendit la suite calmement, silencieux, tout en tirant sur sa cigarette. « Le doyen te propose de prendre cette année pour toi, pour te reposer, reprendre goût à la vie. » Rhett ne réagit pas. Il ne savait ni quoi dire ni quoi penser. Si il ne s'était pas senti capable de reprendre les cours, il ne serait pas revenu ! Alors pourquoi lui proposer ce marché alors qu'il allait bien ? « Je peux assurer mes cours. » John rit tristement. « Bien sur que non. Tu te mets à délirer sur la mort, à faire de la philosophie au lieu de donner tes cours d'anthropologie, tu arrives en retard, ou repars plus tôt, et tu ères sur le campus comme une âme en peine. Accepte cette opportunité. Ton poste sera encore là l'année prochaine. Profites en pour voyager, aller à la rencontre des peuples dont tu parles, pour te reposer ! » « Ai-je vraiment le choix ? »
« Je ne crois pas Rhett, je ne crois pas... »

_________________
~ Sur sa face livide dansotait cet infini petit sourire d'affection pure que je n'ai jamais pu oublier. Une gaieté pour l'univers. Peu d'êtres en ont encore un petit peu après les vingt ans passés de cette affection facile, celle des bêtes. CELINE.


Dernière édition par Rhett Lisbon le Dim 22 Avr - 0:52, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Lisbon

avatar

› posts : 66
› inscription : 09/04/2012
› pseudonyme : crushed veneer
› avatar : michael fassy
› crédits : money honey (avatar) céline (quote)
› statut : officilemment céibataire, officieusement en couple
› multinicks : GRAHAM S.
› péchés mignons : le sourire de romy, l'ethnographie, enseigner, le carrot cake, sa voiture, fumer, ne pas se raser, parler avec l'accent irlandais

❝ SOMEWHERE ONLY WE KNOW ❞
› emplois: professeur en anthropologie à columbia
› logement: paul auster building, appart. #237
› address book:

MessageSujet: Re: (RHETT) well i've been saved by a woman.   Lun 9 Avr - 15:23

there's so much going on it gets hard to breathe, all my faith has gone you bring it back to me : you make it real for me.
@james morrison

Il prit l'année sabbatique offerte par l'université, et c'est comme ça qu'il renoua avec sa passion : les civilisations. Il fit différents voyages, dans différents endroits. Certains humanitaires, certains personnels et d'autres sous forme de stage, mais aucun n'eut le goût de celui en Amazonie. Il avait repris ses cours, son statut de professeur de Columbia, et sa vie avait parut retrouver un sens. Il s'était inscrit dans une sorte d'association en tant que professeur encadrant pour des stages, des voyages anthropologiques à travers le monde. Il partait alors pour différentes régions du monde pour chaque vacances. Et l'été deux-mille onze n'y manqua pas. On l'envoya avec des étudiants de dix huit à vingt cinq ans en Amazonie , rencontrer les Kayapo. Mais ce n'est pas les seuls qu'il rencontra. Il y eu aussi Ebony, la jolie et sauvage Ebony.
« Comment tu as trouvé la journée ? » lui demanda t-il, songeur. Ils étaient tous deux allongés à même le sol, glissés dans leur sac de couchage, regardant les étoiles. En trois semaines, ces retrouvailles nocturnes étaient devenus un véritable rituel. Il jeta un coup d'oeil furtif en direction de son visage. Elle souriait. Le coeur de Rhett manqua un battement. « Incroyable ! » Sa voix trahissait sa fatigue, mais on pouvait remarqué cette sincérité qui paraissait teinté chacun de ces propos. Rhett sourit à son tour. Il lui semblait qu'il ne s'était jamais senti aussi vivant depuis bien longtemps. « Tu avais déjà rencontré Raoni ? » lui demanda t-elle. Il avait un souvenir bien précis du jour où cela c'était passé. « Oui. Dans l'université où j'enseigne. Je n'oublierais jamais ce jour. » Un sourire se dessina sur ses lèvres, alors qu'il se remémorait ce jour. Et puis ses pensées dérivèrent vers Elena, qui était encore en vie à cette époque. Le sourire s'évanouit, une culpabilité destructrice s'infiltra doucement en lui. Comment pouvait-il se sentir si heureux en sa présence, alors qu'il avait perdu "l'amour de sa vie" quelques années plus tot ? Pourtant c'était bien le cas. D'ailleurs, il ne s'était jamais senti aussi bien en présence de quelqu'un. Même d'Elena. Qu'est ce que cela signifiait ? Il se concentra sur le visage de la jeune femme et sut. C'était donc ça l'amour...


Spoiler:
 

_________________
~ Sur sa face livide dansotait cet infini petit sourire d'affection pure que je n'ai jamais pu oublier. Une gaieté pour l'univers. Peu d'êtres en ont encore un petit peu après les vingt ans passés de cette affection facile, celle des bêtes. CELINE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (RHETT) well i've been saved by a woman.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(RHETT) well i've been saved by a woman.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Porter Rhett ▬ the bad guy is in place [Terminé]
» Andrew Peters, Michael Rupp, Rhett Warrener, George Parros
» 01. Last friday night ! [Holliday's House] ft Porter Rhett
» Isabelle ۰ god saved me
» He saved me [Sergueï ♥]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
somewhere in brooklyn :: II - MAKE IT LAST FOREVER :: i'll be hood forever :: The great escape-
Sauter vers: