AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♈ THANKS FOR THE MEMORIES.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Graham Singer
HELLO, DARKNESS MY OLD FRIEND.


› posts : 323
› inscription : 13/03/2012
› pseudonyme : crushed veneer/sarah
› avatar : andrew (bôgoss) garfield
› crédits : riddle (avatar) tumblr (sign) paul auster (quotes)
› statut : en couple
› multinicks : rhett l.
› péchés mignons : sa triumph, muffin à la myrtilles, ses baskets, la mécanique, sa crown victoria, écrire, les concerts undergrounds, tenir le bar, les cheveux de marnie, ne pas se raser, regarder la ville du toit de l'immeuble

❝ SOMEWHERE ONLY WE KNOW ❞
› emplois: Gérant du Dead Poet (et futur proprio)
› logement: Woody Allen Buildind, appart. #323
› address book:

MessageSujet: ♈ THANKS FOR THE MEMORIES.   Mar 20 Mar - 12:45


© CREDITS.
Graham, Singer
mettre une citation ici.


NOMécrire ici. PRÉNOM(S)Graham, Levi, Aleph Singer. SURNOM(S)Pas de surnoms, le jeune homme n'aime pas ça. ÂGEécrire ici. DATE ET LIEU DE NAISSANCEVingt-trois mai mille neuf cent .., Brooklyn, NYC. MÉTIER/ÉTUDES Futur héritier du Dead Poet, qui est le bar de son oncle, pour l'instant il est une sorte d'associé, et de temps en temps barman. Si il avait plus d'ambition, il se lancerait dans l'écriture. SITUATION FINANCIÈREécrire ici. STATUT CIVILC'est compliqué. TRAITS DE CARACTÈRE écrire ici. GROUPEWoody Allen Building. AVATARAndrew (DIEU) Garfield. CRÉDITSécrire ici.

∼ born this way.
c'est un fou d'engin à deux roues : plus particulièrement des motos. Il en a une vieille triumph appartenant à son oncle. ◭ il aime la mécanique et en fait lorsqu'il a le temps : en ce moment il retape une vieille Crown Victoria qui était abandonné jusqu'ici et pour laquelle il s'est pris d'amour. ◭ il se déplace toujours en moto, parfois en métro. ◭ il écrit très bien, mais n'en fait pas étalage. Seul Marley, sa soeur ou même Chiles peuvent lire ses écrits. ◭ il va souvent à des concerts. ◭ ils passent beaucoup de temps sur le toit de son immeuble. ◭ il dort très peu. ◭ il vient d'une famille juive assez croyant. Lui, fait semblant pour sa mère et sa grand mère, mais ne croit pas du tout en une force supérieure. ◭ il a été élevé entouré de femme : sa mère, sa grand-mère qui habitait avec eux et sa soeur (chérie) ◭
∼ once upon a time.
Puis vient le moment de relater l'histoire de votre personnage, que ce soit par anecdotes, par rp, par journal intime ou autre, tout est autorisé. Faites quelque chose d'original, avec des gifs, de la musique... Nous demandons vingt lignes minimum. Vous pouvez en faire plus, évidemment.

informations sur le joueur:
 

_________________
EVERYTHING CAN CHANGE AT ANY MOMENT, SUDDENLY AND FOREVER.



Dernière édition par Graham Singer le Mer 28 Mar - 11:44, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://from-brooklyn.easyforumpro.com
Graham Singer
HELLO, DARKNESS MY OLD FRIEND.


› posts : 323
› inscription : 13/03/2012
› pseudonyme : crushed veneer/sarah
› avatar : andrew (bôgoss) garfield
› crédits : riddle (avatar) tumblr (sign) paul auster (quotes)
› statut : en couple
› multinicks : rhett l.
› péchés mignons : sa triumph, muffin à la myrtilles, ses baskets, la mécanique, sa crown victoria, écrire, les concerts undergrounds, tenir le bar, les cheveux de marnie, ne pas se raser, regarder la ville du toit de l'immeuble

❝ SOMEWHERE ONLY WE KNOW ❞
› emplois: Gérant du Dead Poet (et futur proprio)
› logement: Woody Allen Buildind, appart. #323
› address book:

MessageSujet: Re: ♈ THANKS FOR THE MEMORIES.   Mar 20 Mar - 12:45


You know how the time flies,
Only yesterday was the time of our lives,
We were born and raised in a summer haze,
Bound by the surprise of our glory days.

║► ADELE, someone like you

Rien ne lui paraissait impossible. Rien ne lui paraissait irréalisable. C'était le gamin du quartier le plus futé et il allait le démontré en sautant du plongeoir. Il roula des mécaniques, tout en jetant des regards fiers à l'assemblée. Il allait le faire. Sauter du haut du grand plongeoir, sans trembler, sans redouter le bloc d'eau qui pouvait s'avérer être aussi dur qu'un bloc de béton, sans laisser la panique le gagner. Plus il grimpait, plus l'adrénaline envahissait ses veines, son corps tout entier tendu vers le but ultime : plonger, pour devenir un homme. Du haut de ces treize ans Graham n'attendait que ça : prouver enfin au reste du monde, ou du moins à son père inexistant qu'il n'était pas une mauviette. Une fois arrivée au bout de son chemin de croix, le jeune garçon regarda vers le bas. L'eau turquoise de la piscine municipale, si plate qu'elle paraissait dure, sans aucune ride. Son regard dévia pour arrivé au bord de la piscine où ses petits camarades l'encourageaient, hurlaient son prénom en coeur, battaient des mains, donnant une vraie importance au geste de Graham. Il sourit moqueur et croisa enfin son regard. En bas, la brunette avait croisé les bras et affichait un regard réprobateur, tout en secouant doucement la tête. Il ne l'avait dit à personne mais si il sautait, c'était aussi un peu pour elle : pour impressionner la "nouvelle" du nom de Marley, la séduire d'une certaine manière. Ce qu'il ignorait, c'est que dans le futur, il n'aurait même pas besoin de ce genre d'artifices, mais pour le moment il était les pieds au bord du vide, le coeur au bord des lèvres. Il ferma les yeux, pris une grande inspiration. Un... Deux... Trois. Tout son corps plongea vers le vide, chutant pendant quelques secondes, avant que la gravité le rattrape que l'eau entoure tout son corps. Les cris des autres enfants résonnaient à présent dans le bâtiment, alors que le professeur (jusqu'à présent absent) tente de calmer leur excitation. Graham, lui, est dans un autre monde. Bleu, silencieux, et où son corps en apesanteur remonte doucement vers la surface. Alors que sa tête sort de l'eau, les hurlements se stoppent soudainement et seule la brusque inspiration de Graham rompt le silence, jusqu'à ce que quelqu'un crie son nom « Graham ! » Elle. Il reconnaîtrait sa voix cristalline parmi des milliards. Ouvrant difficilement ses yeux irrité par le chlore, il lui sourit, et répond comme si de rien était « Oui c'est moi. » Et les rires des prépubères envahissent les lieux, coupant court à ce début de conversation.

« Je t'aime. » Graham et Marley venaient d'avoir dix-huit ans. La vie s'étendait devant eux, tel l'infini océan auquel ils faisaent face à présent. Le vent fouettait leur visage juvénile, les embruns donnaient un goût et une odeur salée à l'air ambiant, et leurs pieds disparaissaient sous le sable fin de la plage de Coney Island. Il était tard; ou plutôt très tôt : aux alentours de cinq, ou six heure du matin. Ils n'étaient pas rentrés, souhaitant voir ce fameux levé de soleil. C'est à ce moment là que le jeune homme avait fait sa déclaration. Sa première. Ce n'était un secret pour personne : Marley et Graham formaient le couple adolescent "le plus mignon" de leur quartier (d'après ses habitants). Mais c'était important, voire vital, pour Graham de le dire enfin à sa Marley. Elle avait été son premier amour, et il espérait au fond de lui qu'elle soit le seul. Dire alors ces trois mots : Je t'aime, signifiait tellement pour lui, Graham, qui n'était ni expensif, ni même sentimental. Pour lui qui ne l'avait que rarement dit : de temps en temps à sa mère ou à sa soeur, mais encore jamais à Marley. C'était pourtant une évidence. Tout son corps hurlait ses trois mots dès qu'il la voyait, et même quand elle n'était pas là, son amour irradiait à travers ses mots. Il se fichait pas mal qu'elle réponde quoique se soit. La seule chose qui comptait, c'était son contact à cet instant, sur cette plage, face au levé du soleil. Elle lui fit pourtant le plus beau cadeau qu'il soit. « Je t'aime aussi Graham. N'en doute jamais. » Il resserra son étreinte autour du corps frêle de la jeune femme. Il aurait aimé que le temps s'arrête pour toujours, qu'ils restent ici à jamais, l'un dans les bras de l'autre, pour toujours jeune, pour toujours amoureux.


_________________
EVERYTHING CAN CHANGE AT ANY MOMENT, SUDDENLY AND FOREVER.



Dernière édition par Graham Singer le Lun 26 Mar - 22:51, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://from-brooklyn.easyforumpro.com
Graham Singer
HELLO, DARKNESS MY OLD FRIEND.


› posts : 323
› inscription : 13/03/2012
› pseudonyme : crushed veneer/sarah
› avatar : andrew (bôgoss) garfield
› crédits : riddle (avatar) tumblr (sign) paul auster (quotes)
› statut : en couple
› multinicks : rhett l.
› péchés mignons : sa triumph, muffin à la myrtilles, ses baskets, la mécanique, sa crown victoria, écrire, les concerts undergrounds, tenir le bar, les cheveux de marnie, ne pas se raser, regarder la ville du toit de l'immeuble

❝ SOMEWHERE ONLY WE KNOW ❞
› emplois: Gérant du Dead Poet (et futur proprio)
› logement: Woody Allen Buildind, appart. #323
› address book:

MessageSujet: Re: ♈ THANKS FOR THE MEMORIES.   Mar 20 Mar - 12:45


If you go, if you go,
Leaving me here on my own,
Well I wait for you.

║► COLDPLAY, in my place

« C'est quoi ton problème Marley ? » avait dit sèchement Graham. « Tu t'emmerdes, tu m'aimes plus ? » La colère intensifiait tous : ses hypothèses, ses propos, ses gestes. Il venait d'ailleurs de jeter violemment un verre, qui avait éclaté en mille morceaux sur le sol du pauvre appartement de Graham. Marley paraissait à présent mi-effrayé, mi au bord des larmes. Graham, lui, laissait la colère le contrôler, refusant de laisser place à une douleur trop grande pour qu'il puisse la supporter. Dans un sanglot, qui fendilla le coeur de Graham déjà prêt à imploser, Marley répondit. « Tu sais que ce n'est pas ça... » Elle prit une grande inspiration, tentant de calmer les tremblements qui la secouait. « Pars avec moi, Graham. On sera tout aussi bien là-bas. Pitié, viens. » Graham ne prit pas le temps de réponde et l'attaqua avec d'autres questions. « On était pas bien ici, toi et moi ? Bordel, Marley. Je t'aime. Tu peux pas me lâcher comme ça. J'avais pleins de projets pour nous... Je voulais ... » C'était trop compliqué à formuler. Tout allait trop vite. Il déglutit, baissa les yeux vers son unique amour. Elle avait caché son visage entre ses mains, et pleurait cette fois ci pour de bon. LA colère disparut soudainement, laissant Graham plein de culpabilité. Il n'avait pas le droit de la faire pleurer comme ça, sinon cela voudrait dire qu'il ne la méritait pas. Mais elle n'avait pas le droit, elle, de partir comme ça et de tout lâcher, alors qu'enfin, tout allait se concrétiser. Il s'approcha et prit ses mains qui cachaient ce si beau visage. Tout en embrassant son front, il se laissa aller, et prit Marley dans ses bras, serrant fort l'étreinte autour du corps de cette dernière, secoué de sanglots. A plusieurs reprises, dans un murmure, il lui dit « Je t'aime. », les mots n'ayant jamais perdu de leur véracité.

Graham avait vraiment cru que le problème était réglé que Marley resterait à ses côtés et qu'ils vivraient heureux, cachés dans leur appartement de Brooklyn. Mais depuis cette soirée, les problèmes n'avaient cessé de s'amplifier, laissant les amants se quereller, se déchirer pour savoir qui resterait ou non. Et puis, finalement, un matin, Marley avait fait ses valises, laissant derrière elle un mot et un Graham perdu et tordu de douleur. Il n'avait pas imaginé que leur histoire se terminerait ainsi. Mais était-elle réellement fini ? La question ne cessait de remonter dans son esprit torturé par les nombreuses soirées à boire, seul. Il aimait Marley, et continuait de l'aimer, l'attendant même désespérément sur son canapé miteux toute la journée (voire toute la nuit aussi). La douleur était telle qu'il ne pouvait plus rien faire sinon ressasser les dernières semaines avec Marley, les bons moments avec Marley, sa décision de rester (ect) jusqu'à ce que les maux de tête prennent le dessus et qu'il se décide à dormir. Graham était devenu un loque, un parasite, un rien-du-tout préférant le confort du douillet canapé à la vraie vie. Sa famille ne le reconnaissait plus, même pour le peu où il acceptait de les voir. Il avait pourtant bien essayé de se reprendre. Et puis il était tombé encore plus bas, appelant le soir, en numéro caché Marley, pour entendre même quelques secondes le son de sa voix. Bien sûr il avait pensé à quitter Brooklyn, tout laisser derrière lui, partir la rejoindre, un bouquet et pourquoi pas une bague à la main. Mais la vérité était telle qu'il était mort de trouille. Il était incapable de le faire son orgueil faisant barrage et la peur de la retrouver avec quelqu'un d'autre aussi. Alors, pendant des semaines, il se laissa dépérir sur ce foutu canapé, jusqu'à ce que quelqu'un intervienne. « Tu sais ce que t'es devenu Graham ? Une merde. Voilà ce que t'es. » gronda Esfir en se plaçant, l'air menaçant, poings sur les hanches devant son frère toujours vautré dans son sofa. « Une merde, même pas capable d'aller trouver celle qu'il considère comme l'Amour de sa vie, et qui préfère se laisser pourrir sur ce... truc. » ajouta t-elle avec un geste dégoûté en direction du canapé. « Touché. » répondit lamentablement le jeune homme, osant à peine fixer sa soeur. « BOUGE TOI NOM D'UN CHIEN. Réagis ! Soit tu vas la trouver, soit tu te fais une raison, mon gars. » Sa voix ne laissait pas à Graham le choix. « Je... Hum... » « Ok. Lève toi que je nettoie ça. » dit-elle sans même attendre une réponse. Elle ajouta tout en s'activant dans le salon décoré de bouteilles de bières et de boites de pizza. « Ca fait combien de temps que t'as pas fait de nettoyage... C'est ignoble ! » Elle observa perplexe le reste d'une pizza intacte. « Bref. Revenons à nos moutons. J'ai pris la décision pour toi, et tu vas rester ici. Parce que si tu avais vraiment voulu la retrouver tu te serais déjà cassé là bas. C'est pourquoi il te faut un job que tu viens de dégoter au Dead Poets. » « Chez Joseph ? » demanda, surpris, l'intéressé. « Exactement. Et t'as pas intérêt à me foutre la honte. »

_________________
EVERYTHING CAN CHANGE AT ANY MOMENT, SUDDENLY AND FOREVER.



Dernière édition par Graham Singer le Mer 28 Mar - 14:25, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://from-brooklyn.easyforumpro.com
Graham Singer
HELLO, DARKNESS MY OLD FRIEND.


› posts : 323
› inscription : 13/03/2012
› pseudonyme : crushed veneer/sarah
› avatar : andrew (bôgoss) garfield
› crédits : riddle (avatar) tumblr (sign) paul auster (quotes)
› statut : en couple
› multinicks : rhett l.
› péchés mignons : sa triumph, muffin à la myrtilles, ses baskets, la mécanique, sa crown victoria, écrire, les concerts undergrounds, tenir le bar, les cheveux de marnie, ne pas se raser, regarder la ville du toit de l'immeuble

❝ SOMEWHERE ONLY WE KNOW ❞
› emplois: Gérant du Dead Poet (et futur proprio)
› logement: Woody Allen Buildind, appart. #323
› address book:

MessageSujet: Re: ♈ THANKS FOR THE MEMORIES.   Lun 26 Mar - 22:57


Sometimes it seems the going is just too rough,
And things go wrong no matter what I do,
Now and then it seems like life is just too much...
But you've got the love I need to see me through...

║► FLORENCE + THE MACHINE, you've got the love

« Pourrais-je voir le patron, s'il vous plaît ? » Une jeune rouquine tentait d'attirer l'attention de la pseudo barmaid de remplacement. Pendant ce temps, Graham finissait sa nuit dans le bureau dudit patron. « Désolé, il est absent. » Bien décidé à obtenir ce job, elle ajouta d'une voix sèche. « J'avais pourtant rendez vous. » Pendant un instant la barmaid parut hésiter, puis réfléchir. Elle se trahit en jetant un coup d'oeil vers le bureau au fond de la salle. Ni une ni deux, la demoiselle n'attendit pas l'autorisation de la blondasse derrière le bar pour s'élancer vers ledit bureau. Sans frapper, elle entra, et surprit Graham qui dormait à point fermé. Il se réveilla, surpris et perplexe, voire même un peu paumée, alors que la rouquine lui faisait face, un air amusé affiché sur son doux visage. « Bonjour »articula t-il difficilement, ayant la bouche légèrement pâteuse et les paupière encore lourde. « Bonjour, excusez moi de vous déranger, mais je suis Marnie Royston... » dit-elle tout en tendant la main au dessus du bureau, sans pour autant s'arrêter dans son speech. « Je suis à la recherche d'une scène où me produire, et d'un job... Et j'ai cru comprendre que vous embauchiez... Et... » C'est comme si, elle avait enfin tilté, enfin compris qu'elle ne faisait pas face à la bonne personne. « On m'avait dit que vous étiez... Plus vieux. » Le doute se lisait sur son visage. A présent bien réveillé, Graham s'amusait de la situation. « Vous me donnez quel âge ? » « Pas l'âge qu'on m'a dit. » répondit-elle du tac au tac sans se départir de son assurance. « Excusez moi de vous avoir... importunez. Vous savez quand je pourrais voir votre Boss ? » Charmé, Graham répondit. « Je vous embauche. Le boss c'est moi aujourd'hui. »

« Graham, pourquoi tu n'enverrais pas cette dernière nouvelle à un magazine ? Elle est super bonne ! » Penchée au dessus de l'ordinateur portable de Graham, la rouquine avait lu d'une traite les quelques pages word rédigé par les soins du jeune homme. Graham lui s'activait en cuisine, préparant leur diner. « Pas envie. Pas le temps. » Répondit-il, grincheux. Il ajouta une dernière pincée de sel et de poivre et apporta la tambouille sur la table à manger. « Lâche cet ordi, et viens plutôt manger ce que j'ai préparé de bon. » Il posa bruyemment les casseroles sur les dessous de plat, puis vint entourer le petit corps de Marnie de ses bras musclés. Il déposa un baiser furtif dans son cou et ajouta : « Ca ne sert à rien de lire ça. C'est juste... des mots. Rien de plus. Une vraie perte de temps. » Deuxième baiser. « C'est faux Graham. » Marnie avec son fort caractère, se rebiffa. Elle se retourna alors, pour lui faire face. « Tu as du talent ! Fais moi confiance ! Je peux essayer de t'arranger un coup avec... » Elle fut couper par Graham qui ne voulait en entendre plus. « Pitié Marnie, on en a parlé vingt fois, j'ai pas envie. Laisse tomber. »

_________________
EVERYTHING CAN CHANGE AT ANY MOMENT, SUDDENLY AND FOREVER.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://from-brooklyn.easyforumpro.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♈ THANKS FOR THE MEMORIES.   Aujourd'hui à 3:40

Revenir en haut Aller en bas
 
♈ THANKS FOR THE MEMORIES.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Best Memories With Memories
» L'esprit du vieux manoir [ Pour l'équipe Caruso, Rivière et Memories.]
» Souviens-toi. People change, memories don't.
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
» Aquarius Memories — Licorne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
somewhere in brooklyn :: II - MAKE IT LAST FOREVER :: i'll be hood forever :: The great escape-
Sauter vers: